logo-titre

Article Sud-Ouest, Mickaël Villeger, Responsable LRE Charente

Une loi sur le statut de l’élu

La première réunion se tient ce vendredi à 19 heures, salle Iribe à l’Espace Franquin, à Angoulême. Elle abordera un sujet emblématique, le projet de loi « engagement et proximité », sur le statut des élus. Renforcement des communes au sein des intercommunalités, protection juridique des élus, pouvoir de police du maire mais aussi, par exemple, prise en charge des frais pour les élus qui sont aussi jeunes parents, le texte doit faciliter la vie des représentants locaux. Les députés Thomas Mesnier et Sandra Marsaud apporteront leur éclairage.

Des séances de travail sont envisagées toutes les six semaines. Au-delà de l’échange d’idées, la volonté avouée est de générer un tissu de relations utile pour les prochaines échéances électorales.

Charente : La République ensemble, un relais pour le gouvernement

La République ensemble est une association d’élus ou d’anciens élus, progressistes et pro-européens, lancée à l’initiative du président de la République. Sa déclinaison charentaise tient sa première réunion officielle ce vendredi à Angoulême

Le nom affiche la couleur. La République ensemble résonne comme la République en marche. La différence ? Le mouvement accueille tous les élus, « quelle que soit leur sensibilité, pourvu qu’ils soient progressistes et pro-européens », indique Mickaël Villéger. Le maire-adjoint de Châteauneuf-sur-Charente, vice-président de Grand-Cognac en charge de l’eau, adhérent chez LREM depuis 2017, a été désigné responsable départemental de ce mouvement initié cette année par le président de la République lui-même.

« L’objectif est l’élargissement de la majorité », ne cache pas Mickaël Villéger. Lors du Grand Débat, en réponse au mouvement des gilets jaunes, le pouvoir a voulu améliorer ses relais locaux. La République ensemble se veut un « lieu d’échange ouvert », où les élus (ou anciens élus) s’informeront et échangeront sur l’actualité législative.

Publié le : 7 février 2020
Catégories: